Jeunesse

Aide à la mutuelle pour les Jeunes (C. Gonthier)

Aide à la mutuelle pour les Jeunes (C. Gonthier)

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016, Chantal Gonthier fait une proposition au sujet de l’aide à la mutuelle pour les Jeunes, dans le Département des Landes.

Sur l’aide à la mutuelle, je pense qu’il serait intéressant de faire une évaluation à un moment donné pour en mesurer les impacts. La CMU complémentaire intervient pour les personnes les plus en difficulté financièrement. Je pense que les organismes sociaux interviennent aussi avec une aide à la complémentaire santé sur les fonds d’action sociale.
Je ne suis pas sûre que ce que l’on déplore par rapport aux jeunes, cette difficulté qu’ils ont à l’accès aux soins, tienne à une question financière. Je pense que cela tient davantage au fait de changer, de ne pas suivre la mutuelle de leurs parents en complémentaire, d’avoir ce basculement. Les dossiers ne suivent pas forcément, il y a une difficulté à joindre ces mutuelles. Il faut prendre les papiers pour renvoyer à la complémentaire parce que ce n’est pas encore dématérialisé en termes de convention passée. Je pense donc que c’est plus une difficulté liée à la qualité du service qu’au coût de la mutuelle. A voir.

Politique jeunesse et enseignement supérieur (G. Darrieussecq)

Politique jeunesse et enseignement supérieur (G. Darrieussecq)

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016, Geneviève Darrieussecq intervient au sujet de la politique jeunesse et de l’enseignement supérieur, dans les Landes.

Dans la politique jeunesse, nous saluons l’intervention du Conseil départemental dans l’enseignement supérieur – c’est vrai que ce n’est pas une compétence du Département – parce que cela fait partie aussi de l’ancrage de cet enseignement dans nos territoires ruraux et dans nos petites villes moyennes et c’est, je crois, nécessaire. Nécessaire pour les jeunes eux-mêmes qui peuvent avoir un enseignement supérieur proche de chez eux, mais nécessaire aussi pour développer de l’attractivité pour certains secteurs économiques qui ont besoin de formation supérieure dans les territoires. Je salue donc cette intervention du Conseil départemental dans ces domaines.
Pour le reste, l’exposé long et très fourni de Madame Bergeroo est intéressant. Beaucoup d’actions sont portées directement par le Conseil départemental, ou par le tissu associatif, ou encore par des partenaires ou des collectivités. Dans toutes les politiques jeunesse que l’on voit, dans toutes les collectivités en général, il y a cet émiettement et des redondances. Concernant le Pack XL Jeunes, auquel je suis très favorable, nous retrouvons ce même pack au niveau du Conseil Régional qui a une politique Jeunesse très soutenue, avec des aides à la mutuelle, des aides au logement, mais également des aides au permis de conduire. Donc, on a l’impression d’un empilement de dispositifs en fonction des collectivités. Je n’ai pas dit que ce n’était pas bien, mais il y a un problème de lisibilité pour la jeunesse quand elle a besoin de ce type de dispositif.