DM2 2015

Position du groupe Couleurs Landes sur le vote DM2 2015  (G. Darrieussecq)

Position du groupe Couleurs Landes sur le vote DM2 2015 (G. Darrieussecq)

Geneviève Darrieussecq s’exprime sur la position du groupe Couleurs Landes sur le vote DM2 (décision modificative) 2015. Et explique pourquoi il votera contre.

Rapidement, c’est une Décision Modificative qui n’est pas, en volume, très importante, mais qui donne l’occasion de réajuster un certain nombre de crédits en fonction de la réalisation ou pas, ou des marchés pour ce qui est des investissements. C’est plutôt une gestion au plus juste et assez vertueuse en définitive pour moi, dans le règlement qui en est fait.
Je veux vous redire ce qui a transparu dans ces débats. Je crois que notre compétence dans l’action sociale est forte. C’est la première compétence du Département et nous voyons bien que ces dépenses augmentent en raison des problèmes que nous rencontrons actuellement dans notre pays, en raison également du vieillissement de la population. Je crois qu’il faut que nous soyons attentifs à toujours avoir les fonds nécessaires pour pouvoir véritablement prendre cette compétence et la servir en permanence, ce qui sera le cas ici. Donc, là-dessus, nous n’avons pas de commentaire particulier.
Pour le reste, nous avons voté contre une ligne dans le budget Tourisme et nous avons voté toutes les autres délibérations, je le rappelle, mais sur la Décision Modificative finale, nous voterons contre puisqu’il y a cette ligne Tourisme, en cohérence d’une part avec ce que nous avions voté au mois de juin et, d’autre part, avec toutes les discussions que nous avons eues aujourd’hui, sur les points de désaccord que nous pouvons avoir sur certains investissements prévus et sur les manques que notre Collectivité a dans certains domaines, mais je pense que nous en parlerons plutôt au cours du vote du budget 2016.

Aide départementale pour Gascogne Energies Services (X. Lagrave)

Aide départementale pour Gascogne Energies Services (X. Lagrave)

Xavier Lagrave demande une aide départementale pour Gascogne Energies Services, un service public qui distribue du gaz pour 4 000 foyers, autour d’Aire-sur-Adour.

Juste un mot sur Gascogne Energies Services. C’est le bilan de l’année 2014. Je ne l’avais pas en cogestion, mais nous étions deux présidents pour cette année-là. GES est en proie à quelques difficultés et notamment une société SOLSTICE qui, à peine moins d’un an après sa création, est en déficit de 225 000 €, qui vient donc impacter considérablement les comptes de GES.

Doublement de la route A65-Mont-de-Marsan (C. Gonthier)

Doublement de la route A65-Mont-de-Marsan (C. Gonthier)

Chantal Gonthier intervient en Conseil Départemental, et insiste sur la nécessité de doubler cette portion dangereuse entre l’échangeur de l’A65 et Mont-de-Marsan.

Je souhaite exprimer un regret par rapport au report, en 2016, de l’étude de la liaison A65 – Mont-de-Marsan-le Caloy, c’est-à-dire le Caloy au SDIS (entrée de Mont-de-Marsan). Je vous fais part de ma crainte, considérant que cet axe est particulièrement dangereux. 17 000 véhicules y circulent chaque jour. C’est dû au trafic qui augmente sur l’A65 et qui impose aux habitants du canton nord-ouest, pour rejoindre l’A65, de passer par Saint-Avit. Il va falloir très rapidement mettre en oeuvre des travaux pour éviter un drame sur cette route.

Implantations de golfs dans les Landes (L. Camblanne, G. Darrieussecq)

Implantations de golfs dans les Landes (L. Camblanne, G. Darrieussecq)

Lionel Camblanne intervient en séance de DM2 (décision modificative numéro 2), en octobre 2015, pour avoir des éclaircissements sur le contesté projet de Tosse.
Puis Geneviève Darrieussecq demande des éclaircissements au président du Conseil Départemental sur la vision stratégique du département en terme de développement touristique.

Reprise de l’emploi dans le Département  (G. Darrieussecq)

Reprise de l’emploi dans le Département (G. Darrieussecq)

Intervention de Geneviève Darrieussecq, lors du DM2 (décision modificative numéro 2), en octobre 2015, s’adressant au Président du Conseil Départemental, Henri Emmanuelli.

Nous accompagnons de nos voeux qu’il y ait une reprise, qu’elle soit bonne et qu’elle permette de créer de l’emploi dans ce département.
Je veux revenir sur la loi dont vous parliez, Monsieur le Président, la loi NOTRe, puisque j’ai cru comprendre que, si toutes ces avances remboursables sont programmées en cette fin d’année, c’est aussi parce que, à partir de fin décembre 2015, il ne sera plus possible, pour le Département, de porter des actions de ce type. Vous parlez de décrets d’application et avez l’air de sous-entendre que l’on s’arrangera, dans ces décrets, pour continuer comme avant.
Je veux dire franchement que, dans ce pays, on ne bougera jamais. On continuera à avoir x structures territoriales – le mille-feuilles – et les compétences seront toujours diluées. L’important était d’y voir clair pour les élus quelquefois, pour la population et pour les entrepreneurs, pour les porteurs de dossiers.
Je ne sais pas ce que vous espérez des décrets d’application. Si c’est pour que cela ne change rien, je pense que ce n’est peut-être pas la peine de voter des lois et d’y consacrer du temps.

Village Alzheimer, RSA, services sociaux et baluchonnage (G. Darrieussecq)

Village Alzheimer, RSA, services sociaux et baluchonnage (G. Darrieussecq)

Intervention du 19 octobre 2015, lors du conseil départemental sur le DM2 (décisions modificatives numéro 2)

Village Alzheimer

Je voudrais revenir sur ce que vous avez dit sur la maladie d’Alzheimer et que le Village ne faisait pas tout. J’espère que tout le monde en est conscient ici. Ce projet va dans le bon sens. Il permettra de développer la recherche et des prises en charge innovantes, mais nous avons, bien entendu, des besoins de structuration dans tous les territoires au plus près des familles, les aidants étant bien souvent en grande difficulté avec cette maladie. Ce village pourra justement devenir potentiellement une tête de pont de la structuration d’une prise en charge innovante, au plus près des territoires. C’est peut-être l’ambition qu’il faudra que nous nous donnions dans ce dossier.