Chantal Gonthier

Aide à la filière palmipède aval

Aide à la filière palmipède aval

Dans le cadre du budget 2017, et de l’aide à la filière palmipède aval, Chantal Gonthier demande si on peut aider également les employeurs de main d’œuvre.

Je voudrais m’attarder sur les 2€ qui viennent en complément de l’aide des entreprises de l’aval par heures chômées, qui sont financés par l’état et qui est complété par le Département. Ne pourrions-nous pas, si ce n’est déjà fait, étendre cette aide aux exploitants agricoles qui sont employeurs de main d’œuvre ? Car dans la liste il n’y a que la filière des entreprises aval. Je vous rappelle qu’il y a près de 2000 exploitants agricoles dans les Landes concernés par l’abattage préventif à cause des foyers infectés. Je vous assure que parmi ces gens là il y a des employeurs de main d’œuvre qui sont obligés de mettre leurs salariés en activité partielle.

Implantation d’EHPAD et de maisons de retraites

Implantation d’EHPAD et de maisons de retraites

Lors de l’examen du budget 2017, Geneviève Darrieussecq intervient sur l’habitat pour les personnes âgées.

Geneviève Darrieussecq – Sur un plan général, j’ai bien compris qu’on refait les choses, tout a été assez mal évalué. Alors je ne sais pas si c’est sur un plan départemental mais aussi sur un plan national. Je pense qu’il y a des départements qui ont eu des réflexions plus poussées depuis longtemps sur ce type de logement intermédiaire, et qui ont fait des appels à projet d’ailleurs pour des habitats regroupés, pour essayer de créer ces logements intermédiaires ; mais on est en train de nous expliquer qu’on va, sous un autre nom, recréer des logements en foyer. Alors que les logements en foyer existaient et qu’on les a transformés en EHPAD. Donc c’est vrai que nous avons mal appréhendé, me semble-t-il, l’évolution et la vie d’une personne âgée. Je ne veux pas être uniquement critique car je pense que c’est compliqué à faire : on vit de plus en plus âgé, de plus en plus vieux, souvent dans de bonnes conditions, et des conditions intermédiaires sont difficiles à prévoir.

Aide à la filière volaille / poulets de chair (C. Gonthier)

Aide à la filière volaille / poulets de chair (C. Gonthier)

En février 2017 en session plénière, Chantal Gonthier demande si, dans l’aide proposée à l’activité partielle, la filière poulet de chair est incluse.

Mme GONTHIER – Je voulais savoir si, dans l’aide proposée par rapport à l’activité partielle, cela concernait aussi la filière élevage poulets de chair parce qu’il y a un grand danger de ce côté-là. On est bien d’accord, ils sont inclus ?…
[Oui]
D’accord. On n’insiste peut-être pas suffisamment sur cette filière, mais le retard d’implantation des plannings va causer beaucoup de tort, en tout cas au niveau des marchés, mais vous l’avez très bien expliqué et c’est bien écrit dans la note.

Aide à la mutuelle pour les Jeunes (C. Gonthier)

Aide à la mutuelle pour les Jeunes (C. Gonthier)

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016, Chantal Gonthier fait une proposition au sujet de l’aide à la mutuelle pour les Jeunes, dans le Département des Landes.

Sur l’aide à la mutuelle, je pense qu’il serait intéressant de faire une évaluation à un moment donné pour en mesurer les impacts. La CMU complémentaire intervient pour les personnes les plus en difficulté financièrement. Je pense que les organismes sociaux interviennent aussi avec une aide à la complémentaire santé sur les fonds d’action sociale.
Je ne suis pas sûre que ce que l’on déplore par rapport aux jeunes, cette difficulté qu’ils ont à l’accès aux soins, tienne à une question financière. Je pense que cela tient davantage au fait de changer, de ne pas suivre la mutuelle de leurs parents en complémentaire, d’avoir ce basculement. Les dossiers ne suivent pas forcément, il y a une difficulté à joindre ces mutuelles. Il faut prendre les papiers pour renvoyer à la complémentaire parce que ce n’est pas encore dématérialisé en termes de convention passée. Je pense donc que c’est plus une difficulté liée à la qualité du service qu’au coût de la mutuelle. A voir.

Budget dévolu au RSA (C. Gonthier)

Budget dévolu au RSA (C. Gonthier)

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016, Chantal Gonthier questionne sur des chiffres, au sujet du budget RSA.

C’est une question qui concerne le budget qui nous est soumis. J’ai pu prendre connaissance de l’ensemble des dispositifs mis en oeuvre qui sont conséquents et des montants alloués, mais ma question porte sur la prévision de la dépense du RSA et jointe à ma précédente interrogation sur la baisse de l’APA à domicile. Je la pose parce que j’ai bien entendu tous les éléments de contexte. Tout le monde s’inquiète de cette augmentation. Nous-mêmes, en 2015, avions + 9 %. Le Président de l’Assemblée départementale a annoncé des chiffres inquiétants. Il y a aussi le Plan pauvreté du Gouvernement qui va continuer à augmenter cette dépense et, bien sûr, l’effet décalé des chômeurs qui va se faire au niveau du nombre des bénéficiaires. Pourquoi avions-nous 43,3 M€ en 2015 et pourquoi avons-nous une baisse dans ce Budget Primitif 2016 ?

Aide aux personnes âgées (C. Gonthier)

Aide aux personnes âgées (C. Gonthier)

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016, Chantal Gonthier questionne la majorité au sujet de l’aide aux personnes âgées.

Je me permets de solliciter quelques précisions concernant le financement inscrit pour les dépenses APA. Je parle hors loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement. Si on s’en tient uniquement aux dépenses APA, après l’évolution sans cesse constatée depuis ces dernières années puisque, entre 2014 et 2015, nous avions une progression de 1,8 M€, soit une progression en pourcentage importante de 4 %, qu’est-ce qui justifie cette inversion de tendance pour que nous inscrivions en 2016 un montant APA à domicile en baisse de 2 % ?
Le vieillissement de la population est indéniable. On peut penser que les personnes bénéficiaires de l’APA, de par la dégradation de leur santé, vont rentrer dans des GIR plus coûteux et nous avons 40 000 personnes de plus de 75 ans. Quels facteurs ont pu conduire à cette estimation à la baisse pour l’APA à domicile ?

Enveloppe globale nationale d’aide aux agriculteurs (C. Gonthier)

Enveloppe globale nationale d’aide aux agriculteurs (C. Gonthier)

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016, Chantal Gonthier intervient au sujet de l’enveloppe globale nationale dédiée à l’aide aux agriculteurs.

Le rapport présenté est complet et clair. Je voudrais juste enlever, peut-être, une espérance qui pourrait se situer au niveau des prises en charge de cotisations. L’enveloppe globale nationale de 50 € annuels a été répartie très récemment puisque l’arrêté est sorti il y a une dizaine de jours. L’enveloppe Landes est à hauteur de 1,2 M€. Pour vous donner un ordre de grandeur, cela représente une prise en charge de cotisation d’environ 800 € par éleveur, si on répartissait de façon uniforme, ce qui ne va pas sauver grand monde.

Doublement de la route A65-Mont-de-Marsan (C. Gonthier)

Doublement de la route A65-Mont-de-Marsan (C. Gonthier)

Chantal Gonthier intervient en Conseil Départemental, et insiste sur la nécessité de doubler cette portion dangereuse entre l’échangeur de l’A65 et Mont-de-Marsan.

Je souhaite exprimer un regret par rapport au report, en 2016, de l’étude de la liaison A65 – Mont-de-Marsan-le Caloy, c’est-à-dire le Caloy au SDIS (entrée de Mont-de-Marsan). Je vous fais part de ma crainte, considérant que cet axe est particulièrement dangereux. 17 000 véhicules y circulent chaque jour. C’est dû au trafic qui augmente sur l’A65 et qui impose aux habitants du canton nord-ouest, pour rejoindre l’A65, de passer par Saint-Avit. Il va falloir très rapidement mettre en oeuvre des travaux pour éviter un drame sur cette route.