Aviculture

Aide à la filière palmipède aval

Aide à la filière palmipède aval

Dans le cadre du budget 2017, et de l’aide à la filière palmipède aval, Chantal Gonthier demande si on peut aider également les employeurs de main d’œuvre.

Je voudrais m’attarder sur les 2€ qui viennent en complément de l’aide des entreprises de l’aval par heures chômées, qui sont financés par l’état et qui est complété par le Département. Ne pourrions-nous pas, si ce n’est déjà fait, étendre cette aide aux exploitants agricoles qui sont employeurs de main d’œuvre ? Car dans la liste il n’y a que la filière des entreprises aval. Je vous rappelle qu’il y a près de 2000 exploitants agricoles dans les Landes concernés par l’abattage préventif à cause des foyers infectés. Je vous assure que parmi ces gens là il y a des employeurs de main d’œuvre qui sont obligés de mettre leurs salariés en activité partielle.

Remboursement de la filière palmipède suite à l’influenza aviaire (P. Mallet)

Remboursement de la filière palmipède suite à l’influenza aviaire (P. Mallet)

Lors de la DM1 2016, Pierre Mallet s’exprime au sujet du remboursement de la filière palmipède suite à la grippe aviaire.

Sur ce dossier de l’Influenza aviaire, je voudrais attirer l’attention de l’Assemblée sur le fait qu’on parle de l’aval, mais pour ce qui concerne l’amont, si nous nous étions réjouis des interventions des collectivités pour accompagner la filière, entre ce qui a été annoncé et la réalité des faits aujourd’hui, il y a quand même deux poids deux mesures puisque les aides commencent à arriver dans les entreprises et les exploitations agricoles fin juin, alors qu’elles étaient annoncées plutôt début mai, et elles ne sont pas à la hauteur de ce qui avait été annoncé. Il y a donc aujourd’hui un vrai différentiel. Je sais que dans la profession agricole, beaucoup ont reçu des propositions pour avoir, non pas des aides, mais des avances remboursables, ce qui n’est pas exactement la même chose, tout le monde le comprendra.
Quand je parle de l’amont, je parle bien sûr des exploitations, mais aussi des salariés de certaines entreprises de transformation qui sont très inquiets pour leur avenir. Je me rappelle que dans vos propos, Monsieur le Président, vous aviez dit : « Le canard, c’est notre pétrole. » Je vous assure qu’il n’est pas très agréable d’être du mauvais côté de la pompe aujourd’hui.

Grippe aviaire et règles biosécurité (P. Mallet)

Grippe aviaire et règles biosécurité (P. Mallet)

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016, Pierre Mallet intervient au sujet de la grippe aviaire, et des nouvelles règles contraignantes en termes de biosécurité.

Je voudrais juste poser une question concernant l’intervention du Département, suite à l’Influenza aviaire. Vous avez dit qu’il fallait que l’on soit très vigilant en termes de biosécurité. Beaucoup d’agriculteurs avaient fait des dossiers AREA (Agriculture Respectueuse de l’Environnement en Aquitaine) pour la mise aux normes au 1er janvier 2016 et n’avaient donc pas la possibilité d’en refaire un. Je sais que ce blocage est levé et que l’on peut, dans ce cadre-là, refaire un dossier AREA. Ceci dit, les règles de biosécurité qui sont exposées aujourd’hui sont très contraignantes. On veut aller encore plus loin – je reprends vos propos.
A partir de là, l’enveloppe est-elle assez conséquente ou ne va-t-on pas se retrouver très rapidement confronté à un problème par rapport au redémarrage, sachant que pour beaucoup d’entre nous – je dis « nous » parce que je suis concerné – la production va diminuer mécaniquement ?

Tribune 02/2016 – Du concret et de l’efficacité

Tribune 02/2016 – Du concret et de l’efficacité

Tribune du Groupe Couleurs Landes, dans le XL Mag n°38.

Du concret et de l’efficacité

Face à la très grave crise sanitaire du virus de l’influenza aviaire, l’État a décidé des mesures sanitaires drastiques et inédites qui laissent dans le désarroi les éleveurs et, plus globalement, toute la filière des palmipèdes.