Pour un département qui prépare l’avenir

Formations, innovations, filières landaises et nouvelles filières, tourisme, etc… la mobilisation doit être totale (imagination, partenariats) pour des Landes (ré)actives, des Landes (attr)actives, et des Landes (pro)actives.

Aller à : formation/enseignementinternetéconomieinnovationdéveloppement durabletourismerouteseau & agriculture

Formation / Enseignement

Augmenter l’offre landaise

Si elles ont quelques spécificités pertinentes (IUT montois, Institut du thermalisme, santé…), les villes landaises bénéficient d’une offre de formation assez faible par rapport à d’autres villes voisines de même strate (campus d’Agen et de Périgueux). Il faudrait donc être beaucoup plus volontariste !

L’accent doit être mis pour un développement de formations nouvelles et innovantes sur Dax et Mont-de-Marsan. Par les services qu’elles proposent, par le déploiement de la fibre numérique à brève échéance, par leur offre de formation existante, les deux cités ont toutes les qualités pour cela.

Être à l’écoute des filières industrielles landaises pour inventer une offre répondant à leurs besoins présents et futurs. Il faut être par exemple plus à l’écoute de la filière bois pour l’aider dans ses projets de formations nouvelles avec les Écoles de Design et de Management de la CCI. Et trouver une réponse pour que nos entreprises spécialisées dans la chimie verte trouve des salariés formés dans le département. Des offres de formation (continue et par alternance) dans l’éco-construction et le numérique (domotique…) doivent voir le jour etc.

Le Département doit être moteur dans le développement de l’apprentissage, et Couleurs Landes soutient toute démarche en ce sens.

Des formations à distance grâce au thd

Avec la fibre optique et le très haut débit, les offres de formation doivent aussi pouvoir se faire à distance. Soit pour celles existantes et à créer, soit par des partenariats avec les établissements, écoles et universités des départements voisins. Ce qui allègera aussi le financement des études pour les familles.

Internet: une priorité

Très haut débit

Augmentons rapidement le nombre de Landais connectés au très haut débit

AUGMENTER L’OFFRE LANDAISE

Imaginer le développement de filières et de services à la population dans le numérique passe un maillage de l’ensemble du département de telle sorte qu’un débit minimum soit assuré pour tout le monde.

Le développement du haut débit a pris du retard dans les Landes (fin 2015, près de 15% de la population n’avait pas un débit acceptable: moins de 3Mb/s), et on ne peut attendre que le Très haut débit soit déployé (parce que cela va prendre du temps – le Sydec parle de 10 ans -, et parce qu’il ne pourra l’être dans les zones les plus reculées). Nous demandons une accélération dans la vitesse de déploiement du très haut débit dans les Landes.

Tout doit être imaginé, avec pragmatisme, pour un débit confortable partout dans le département : déploiement de dispositifs pour une montée en débit en zone rurale, partenariats avec les opérateurs de téléphonie, entreprises disposant de fuseaux (SNCF, sociétés autoroutières), départements voisins pour les zones limitrophes, lobbying plus intense auprès du Conseil régional…

Toutes les zones d’activité doivent pouvoir être alimentées en Très haut débit, le plus rapidement possible.

Économie

Les emplois de demain

Proposons de développer une zone logistique à Atlantisud, St-Geours-de-Maremne

Proposons de développer une zone logistique à Atlantisud, St-Geours-de-Maremne

Zones d’activité économique

De compétence plutôt communautaire, elles associent souvent dans les Landes le Département (par des syndicats mixtes). Le Conseil départemental devrait plus fédérer les initiatives, au lieu de les brider, pour que les communautés de communes travaillent ensemble, au lieu de se concurrencer, et avec les départements limitrophes.
Nous proposons de développer sur la zone Atlantisud une activité essentiellement logistique, ce qui était sa vocation première.

Consolider nos filières

Assurons la pérennité de nos activités forestières et agricoles, et fédérons la filière bois et les sylviculteurs, pour la gestion de la ressource.

Accompagnons les entreprises dans leurs projets innovants, souvent bloqués par manque de moyens et de temps.

Mutualisons les moyens des structures de recherche.

Créons des partenariats au niveau régional (universités, pôles de compétitivité, Nobatek / Domolandes, Agrolandes / Agropole d’Agen, So Watt / Xylofutur etc.).

Tissons des liens avec les (nombreux) entrepreneurs landais et originaires des Landes.

Fédérons des actions de promotion des activités du Département avec tous les acteurs (chambres consulaires, conseil régional, offices de tourisme, fédérations d’entreprises etc.) .

Travaillons de concert avec les Pyrénées-Atlantiques pour préserver et faire fructifier la filière Glisse. Un des outils communs pourrait être la création d’un observatoire du surf : aidons les collectivités à conjuguer les incidences touristiques et économiques de la fréquentation de masse estivale, tout en préservant l’environnement et la sécurité des estivants, permettons le développement des entreprises liées au surf sur notre territoire.

 

Organiser de nouvelles FILIÈRES

Avec les objectifs que nous aimerions donner au Département, tant dans le domaine du logement que de l’hébergement des personnes âgées, et que le Département impulserait et accompagnerait, fédérons la filière artisanale du bâtiment autour des thèmes de l’éco-construction et de la domotique. Les entreprises ont besoin de labels, de plans de formation, de connaissance, de matériaux… pour répondre à cette planification départementale. Le Département doit pouvoir les aider, car ces Plans de rattrapage, tournés vers la création de logements adaptés et ergonomiques, doivent pouvoir être réalisés par les entreprises landaises.

Maintenons les personnes âgées à domicile, et faisons émerger de nouvelles filières autour des services numériques, et des services à la personne.

Innovation

Proposons de développer une zone logistique à Atlantisud, St-Geours-de-Maremne

Proposons de développer une zone logistique à Atlantisud, St-Geours-de-Maremne

Zones technopolitaines

Aujourd’hui, les technopôles landaises fonctionnent chacune avec leurs faibles moyens et sans collaborer entre elles. Elles ne sont pas de taille à se différencier de leurs voisines, plus fortes et plus attractives (Bordeaux, côte basque, Béarn).

Domolandes (Saint-Geours-de-Maremne), Pulseo (Dax), la future Agrolandes (Haut-Mauco) et So Watt (Mont-de-Marsan) doivent mieux travailler de concert et mutualiser leurs moyens de fonctionnement, de recherche et de promotion. Parce qu’à plusieurs on est plus fort, et parce que l’innovation passe par le travail transversal : une seule technopôle landaise, avec quatre sites spécialisés, associant les entreprises landaises à son fonctionnement (conseil scientifique, options stratégiques…)

Numérique

L’innovation numérique au service de la prise en charge des personnes âgées à domicile par la mise en réseau des professionnels de santé, des hôpitaux, des services à domicile. C’est le projet Territoire de Santé Numérique porté par l’ARS auquel nous voulons participer.

 

Développement durable

Objectif : les Landes, un territoire à énergie positive en 2050!

Landes, vers Biscarosse

Protégeons les Landes, faisons des Landes un territoire à énergie positive!

Gaspiller moins

Diminuons la consommation énergétique de 30% à l’horizon 2030 par le recours à une filière éco-construction performante permettant de répondre aux constructions nouvelles et à tous les programmes de rénovation énergétique des bâtiments qui seront encouragés.

Produire mieux

Fédérons des filières de développement autour de la production d’énergies renouvelables : solaire, géothermie, biomasse, biogaz à partir des déchets.
Facilitons l’utilisation de cette énergie locale en circuit court.

PROtéger notre nature

Préservons notre nature si riche et notre biodiversité en poursuivant l’aide à la valorisation, l’aménagement et la gestion de sites naturels sensibles. C’est aussi un enjeu de développement du tourisme nature.
Préservons la qualité des rivières et de l’eau douce et encourageons une gestion durable et solidaire de l’eau.

Mieux gérer nos déchets

Poursuivons et amplifions les initiatives poussant au tri des déchets.

Si elle ne fonctionne pas encore à plein régime, l’usine CHO Power à Morcenx, qui produit de l’électricité à partir de déchets, prouve que des solutions nouvelles existent par rapport à l’incinération et à l’enfouissement. Une filière industrielle est à créer autour du traitement des
déchets ménagers dans les Landes. C’est au Département de fédérer les investisseurs autour d’un projet de ce type, et d’organiser l’approvisionnement de 40.000 tonnes / an nécessaire pour une unité de ce type.
Avec un réel savoir-faire landais dans le traitement de l’amiante, il est inconcevable qu’on envisage d’enfouir des déchets amiantés. C’est pourtant le cas avec l’unité d’Aire-sur-l’Adour, autorisée par l’ancienne municipalité.

Tourisme

Développons la marque LANDES

Un département à la nature préservée

Dans notre nouvelle grande Région, les Landes doivent renforcer leur positionnement et renvoyer une image forte de département à la nature préservée.
Lançons un appel à projets éco-touristiques innovants.

Le Conseil Départemental devrait soutenir les réalisations dans le domaine du tourisme landais (éco-attitude, gastronomie, sorties familiales)…

Développons les outils numériques pour faire connaître les Landes de façon plus marquée, au national et à l’international. Améliorons le site internet avec la possibilité de réserver directement en ligne des hébergements ou des offres vers les commerces.

Développons le nombre d’aires de camping-cars pour favoriser un tourisme de proximité.

Développons des actions fortes pour le tourisme “intérieur“ et la découverte du patrimoine.

Notre côte landaise est une grande chance, et le reste des Landes dispose de nombreuses richesses non connues du grand public.

Créons des actions spécifiques autour de l’art de vivre et de la gastronomie (création d’un club de la gastronomie des Landes, parcours découverte, vidéos informatives).

Structurons le développement du tourisme d’affaires.

Lançons des rencontres événementielles “Tourisme et numérique”, moments d’échange entre professionnels du tourisme, collectivités, mais aussi étudiants pour échanger sur les bonnes pratiques de l’utilisation des dispositifs numériques par les professionnels. Objectifs : augmenter la satisfaction des visiteurs, développer des actions créatives pour le tourisme de demain dans les Landes.

Soutenons tout projet d’attractivité, par exemple le projet Biome à Pouydesseaux, destiné à la préservation d’espèces animales en voie d’extinction.

 

Labastide d'Armagnac

Labastide d’Armagnac

Les Landes, une destination culturelle

Le tourisme peut aussi être culturel pour peu qu’une volonté forte le porte. Le Musée Despiau-Wlérick par exemple, 3ème musée d’Aquitaine et référence nationale en matière de sculpture figurative du XX° siècle, pourrait être la tête de pont d’un grand projet muséal départemental autour de la sculpture. Comme ont su le faire certains territoires pour diversifier leur attractivité touristique.

 

Glisse & Golfs

Le Département doit répondre présent pour accompagner les initiatives privées, par exemple par des subventions, visant à développer des activités autour de ces thématiques. En revanche, ce n’est pas à lui de porter de tels projets. Le Conseil départemental doit être un facilitateur de l’initiative privée, pas la suppléer.

Thermalisme

Si les Landes sont toujours le premier département thermal de France, Dax n’est plus la 1ère station thermale. Un signe d’une évolution qui n’a pas encore été prise. Les professionnels doivent être accompagnés dans leurs démarches de mutation de la filière.

 

Routes

Un meilleur maillage

Une route vers Lesperon

Améliorons le réseau routier

Accès aux autoroutes

Les Landes bénéficient de deux autoroutes dont il faut mieux organiser l’accès. Dans l’Est des Landes, nous nous satisferons du doublement de la route d’Agen, entre Mont de Marsan et l’A65, promis depuis plusieurs années. Cet axe, dont la fréquentation, notamment de camions, augmente énormément, est en train de devenir un frein économique et un danger pour les automobilistes.
Au Nord-Ouest, il faut mettre au gabarit les dessertes routières des stations balnéaires qui ne sont pas au niveau dès que l’on sort de l’A63.

 

Traversées de communes

Les traversées de certaines communes (Tyrosse, Peyrehorade, Grenade…), si elles ne pourront pas être traitées en même temps, doivent être programmées.

Eau & Agriculture

Baisse du nombre d’exploitations

La surface agricole utile représente près d’1/4 du territoire des Landes même si elle a diminué de 10.000ha entre 2000 et 2010. Le nombre d’exploitations a également fortement chuté (7.800 à 5.800). Face à l’urbanisation et à la mise en place de grands projets, il faut réfléchir à la mise en place de compensation en terres agricoles.

Développer le potentiel irrigable

L’agriculture reste un atout majeur de notre département. Il faut continuer à la soutenir et poursuivre les actions déjà engagées.
Face aux risques climatiques et sanitaires répétés, afin de préserver une agriculture de qualité, il est nécessaire de maintenir et développer le potentiel irrigable départemental par la constitution de retenues d’eau (lacs collinaires) pour l’irrigation individuelle et collective, dans le respect de la loi sur l’eau.

 

Couleurs Landes veut aussi un département à l’écoute, et un département qui s’occupe des Landais.