Syndicats Mixtes: zones de Pédebert et Atlantisud, Loi NOTRe

Dans le cadre de l’examen du budget 2017, Lionel Camblanne et Geneviève Darrieussecq interviennent, et expliquent les raisons de l’abstention sur le volet développement industriel.
Lionel Camblanne

Tout d’abord un commentaire concernant la zone d’activités de Pédebert, sur les charges de fonctionnement. On voit que la contribution du Département baisse entre 2016 et 2017. Néanmoins je voudrais souligner le gros projet qui est en train d’émerger sur Pédebert puisque la rénovation de la zone a pour 2 000 000€. Donc c’est une bonne chose car ce projet est soutenu par l’ensemble des collectivités alentours depuis de nombreuses années. Mais je voudrais signaler que je trouve regrettable que cette rénovation ne touche que la moitié de la zone. Donc c’est certes une rénovation à 2 000 000€, mais il faut le remettre en perspective des 1300 emplois sur la zone à mettre en perspective des 1123 emplois qu’on avait vu l’an dernier, générés par l’ensemble de l’action des syndicats mixtes sur les 20 dernières années. L’enjeu est aujourd’hui de maintenir voir progresser ces 1300 emplois, en sachant que la zone a perdu près de 400 emplois depuis 5 ans, puisqu’on a vu de grandes entreprises dont Quicksilver s’en aller. Aujourd’hui c’est une zone en pleine effervescence, il y a un vrai dynamisme parce qu’il y a justement ces employés du surf qui malgré des dégraissages massifs des grosses sociétés, souhaitent rester sur la zone. Et pour y rester ils créent des starts-ups, donc le dynamisme est là. Il y a d’autres grosses entreprises qui veulent s’implanter, et c’est bien pour cela que la rénovation de la zone est un enjeu très important, beaucoup plus large que le simple territoire du sud des Landes. C’est pour cela que, lorsqu’on voit l’impact que cela pourrait avoir, cela serait bien de pouvoir considérer de traiter l’ensemble de la zone lorsqu’on parle de rénovations.

Le deuxième point sur Atlantisud : où en sommes-nous avec Auchan ? Pour mémoire, en 2015 lorsque nous sommes arrivés ici, on nous avait dit que cela devrait être signé avant la fin de l’année. Ensuite début 2016, puis fin 2016… On est en 2017 on attend toujours ! Je souhaiterais savoir où cela en est, d’autant plus c’est que les bruits qui courent diraient que Auchan n’a jamais eu l’intention de s’implanter dans la zone, qu’il s’agissait uniquement d’une stratégie pour asseoir sa position et éviter le développement de grosses enseignes dans ce coin des Landes. Donc les 800 000€ investis jusqu’à présent, c’était juste des charges pures, pour éviter l’implantation de concurrents.

[…]

Geneviève Darrieussecq

En clair, ce que nous avions dit en disant que la loi NOTRe aurait des répercussions sur notre collectivité bien entendu dans le domaine économique, se trouve conforté là dans ces dossiers, puisque la compétence du Département a diminué, et il faudra collectivement – et vous y serez attentifs – porter au niveau de la région les dossiers, et aider à porter les dossiers qui naîtront du Département. Pour ce qui est du reste, c’était bien de pouvoir faire un point car cela fait partie des communications que vous faites habituellement lors des séances plénières et des votes du budget, que de parler de ce qui est réalisé au niveau des syndicats mixtes. Et je vous ai beaucoup entendu parler sur Atlantisud, la vague artificielle, Auchan, l’aménagement de la ‘Californie des Landes’… Alors la vague artificielle, elle est enterrée. Alors l’aménagement d’Atlantisud, je ne veux même pas aller au-delà de la pertinence de mettre un centre commercial au milieu des pins, au bord d’une autoroute certes, mais la pertinence environnementale de ce genre d’exploitation laisse à désirer…
Auchan : on voit bien que ça traîne… Alors je sais que ces dossiers sont très longs et qu’il faut parfois les travailler une dizaine d’années avant qu’ils arrivent. On manque un peu de sens et de repères dans l’évolution de ces dossiers et dans l’organisation de ce que vous avez prévu : ce qui est à réaliser, ce qui est abandonné, et on verra certainement dans la partie tourisme ce qui a été prévu sur Tosse. Donc, ce sont des questions que l’on se pose.

Et sur Pédebert, la question posée par Lionel Camblanne est assez pertinente. J’imagine que dans les collectivités qui sont dans le syndicat mixte, c’est la communauté de communes qui a la compétence, à 30%. C’est bien que le Département sur des activités comme cela soit très volontariste. Mais nous avons des interrogations très légitimes sur l’aménagement de toutes ces zones, des interrogations que peuvent avoir les landais. Tout cela fait que nous nous abstiendrons sur ces lignes.
Je veux redire ici notre total soutien à Agrolandes. Nos félicitations pour la façon dont ce dossier est mené. Ce serait bien que ce cluster, au niveau régional, nous arrivions à travailler à mettre tous ces dossiers en place, en particulier sur la biosécurité : je crois c’est une bonne chose. Ce sont des bonnes nouvelles que vous annoncez en disant qu’il y a des personnes qui veulent investir et qui ont besoin de cette proximité avec cette pépinière d’entreprise. Je crois que plus que jamais, c’est un dossier qui sera porteur pour notre Département, car il est en phase complètement avec notre Département et l’activité économique de notre zone des Landes.