Pertinence d’un collège à Angresse (L. Camblanne)

Dans le cadre de l’examen du budget 2017 au Conseil Départemental des Landes, Lionel Camblanne répond à la majorité socialiste, et reprécise la position du groupe Couleurs Landes sur le collège d’Angresse : Couleurs Landes n’y est pas fondamentalement opposé, mais la temporalité et l’emplacement à Angresse interrogent.

Je vois que nos écrits sont bien lus, et on s’en réjouit ! Tout d’abord on ne peut pas vous laisser dire ce que nous n’avons jamais dit. C’est-à-dire que lorsque vous dites « gaspiller l’argent du contribuable », je vous défie de retrouver à quel moment nous avons dit cela. Nous ne sommes pas contre un collège : ne nous faites pas dire ce que nous n’avons jamais dit !

Ensuite, ce qui nous interroge, c’est d’une part la temporalité, et d’autre part la localisation. Temporalité dans le sens où on peut très bien faire de la réserve foncière. Et d’autant plus que le rapport actuel aurait tendance à aller dans notre sens, puisque vous mettez en avant dans ce rapport l’étude INSEE qui a été mise à jour. Etude INSEE qui mentionne ‘17400 à 17800 élèves d’ici 2020’. L’an dernier, dans le même rapport, c’était 18000 à 18300. C’est-à-dire une baisse d’environ 400 élèves. Exactement l’objectif que vous vous êtes fixés pour un collège !

Donc là déjà, je comprendrais qu’on peut tout à fait s’interroger sur les chiffres que vous avancez. Donc, très sincèrement, on a beau tourner les chiffres dans tous les sens, il y a une tendance à la baisse du nombre de collégiens sur le secteur Hossegor Angresse Capbreton Seignosse. Après, qu’il y ait un besoin plus au nord, je l’entends tout à fait. Et c’est bien pour ça qu’on voit très nettement que les effectifs de St-Geours-de-Maremne augmentent, et que c’est plutôt par là-bas qu’il faudrait envisager un collège. Et si on voulait parler des chiffres, on va regarder beaucoup plus précisément si on parle des écoles primaires (les effectifs augmentent). Néanmoins, à Angresse les effectifs sont tout à fait stables. À Hossegor et Tosse il y a eu 1 création de classe. Et 1 fermeture de classe sur Seignosse, 2 fermetures sur Soustons et Tyrosse. Donc je suis d’accord avec vous: lorsqu’on parle des chiffres, il faut parler des chiffres dans leur globalité!
Au final, il y a des chiffres sur une tendance tout à fait stable, et c’est bien pour cela que nous ne sommes pas opposés à un collège. Mais c’est vraiment sur sa temporalité : à l’heure où l’ensemble des collectivités sont contraintes, on fait les investissements au bon moment. C’est-à-dire que lorsqu’on change la voiture, peut-être qu’on réfléchit un peu à attendre avant de la changer lorsque c’est vraiment nécessaire. Là, de la même manière, il faudra peut-être faire un investissement, mais lorsque ce sera nécessaire.

Dernier point : vous parlee des programmes immobiliers. Oui il y en a énormément, et sur  ma commune [Seignosse], il y a actuellement 250 logements en cours de construction. Et lorsque vous êtes à 4000€/m², ce ne sont pas beaucoup des familles qui vont s’installer, mais plutôt des retraités. Donc mettre en corrélation l’arrivée de jeunes et la croissance du nombre de logements, j’aimerais bien que cela soit vrai, mais cela ne l’est pas, dans le sud des Landes.

Je le redis, et ne nous faites pas dire ce que nous n’avons jamais dit : nous ne sommes pas contre un collège. C’est vraiment la temporalité et la localisation qui nous interrogent.