Implantation d’EHPAD et de maisons de retraites

Lors de l’examen du budget 2017, Geneviève Darrieussecq intervient sur l’habitat pour les personnes âgées.

 

Geneviève Darrieussecq – Sur un plan général, j’ai bien compris qu’on refait les choses, tout a été assez mal évalué. Alors je ne sais pas si c’est sur un plan départemental mais aussi sur un plan national. Je pense qu’il y a des départements qui ont eu des réflexions plus poussées depuis longtemps sur ce type de logement intermédiaire, et qui ont fait des appels à projet d’ailleurs pour des habitats regroupés, pour essayer de créer ces logements intermédiaires ; mais on est en train de nous expliquer qu’on va, sous un autre nom, recréer des logements en foyer. Alors que les logements en foyer existaient et qu’on les a transformés en EHPAD. Donc c’est vrai que nous avons mal appréhendé, me semble-t-il, l’évolution et la vie d’une personne âgée. Je ne veux pas être uniquement critique car je pense que c’est compliqué à faire : on vit de plus en plus âgé, de plus en plus vieux, souvent dans de bonnes conditions, et des conditions intermédiaires sont difficiles à prévoir.

Je crois que ce travail prospectif aurait dû être réalisé il y a bien longtemps, parce qu’on se trouve avec des situations de personnes à domicile isolées, parce qu’il n’y a pas que l’âge des personnes, il y a aussi la véritable recomposition familiale, avec des enfants moins présents car plus éloignés, et énormément de personnes âgées en situation d’isolement et en situation de plus en plus difficile. Et c’est vrai que j’ai le sentiment qu’on est toujours à régler des problèmes qui sont là, parce qu’on a manqué d’anticipation. Je le regrette un peu, mais je crois qu’il faut que l’on donne à tout ça de la souplesse. Qu’il y ait ces résidences qui sont dans la loi, très bien, avec certaines règles et certaines contraintes : elles seront adaptées à certaines personnes. Mais que l’on puisse laisser – je sais que vous ne vous y opposerez pas – aux collectivités qui le souhaitent la réalisation de petits projets à échelle et taille humaines dans les communes qui le souhaitent où seront bien entendu développés les services d’accompagnement que nous avons avec les Centres Intercommunaux d’Action Sociale (CIAS) à domicile. Et ça sera la même chose mais les gens seront plus regroupés. D’ailleurs, ça facilitera beaucoup le travail de nos services à domicile, qui font beaucoup de kilomètres, et nous avons sur nos territoires des frais kilométriques en progression constante. Et je voudrais vraiment que nous ayons vraiment une vision à moyen et long terme du déploiement sur le territoire landais qui est un territoire très étendu, avec des situations très diverses et contrastées, il y a des zones urbaines, rurales, très rurales, très isolées… qui nécessitent que l’on ait un vrai schéma de développement. Je le redis : nous aurions vraiment besoin d’avoir une réflexion qui dépasse l’enceinte du Département, et qui soit mené avec les Présidents d’intercommunalités dans ce territoire landais avec un vrai schéma à construire en accord sur la prise en charge de ces problèmes. Et quand je parle de Présidents d’intercommunalités et d’un vrai schéma à faire, c’est dans ce domaine et dans tous les domaines. Il n’y a pas que le domaine social : il y a aussi le domaine de développement, le domaine culturel… Pour ce problème spécifique là, cela doit être une vraie réflexion partagée, pour que nous avancions positivement, pour les familles de notre territoire.

[…]
Dernière chose : vous parlez d’initiatives privées sur le territoire. C’est bien, et il en faut pour tout le monde. Je trouve que c’est bien qu’il y ait des initiatives privées, mais aussi des initiatives publiques, pour avoir une offre qui corresponde aussi à la demande qu’il peut y avoir sur le Département. Et j’entends que nous prenons notre temps, mais franchement il y a des territoires qui s’y sont intéressés bien avant la loi [de décembre 2015] et qui ont accompagné les projets. Je parle du Département : j’entends toujours que nous faisons des choses magnifiquement bien ici, mais il y a des départements qui ont fait des appels à projets sur des projets de ce type depuis 10 ans ! C’est une réflexion qui a eu lieu ailleurs. Je ne désespère pas d’avancer positivement pour les gens du territoire.