Tribune 02/2017 – Syndicats mixtes : quel coût et quel avenir ?

Tribune du Groupe Couleurs Landes, dans le XLandes numéro 44 (février / mars 2017)

Syndicats mixtes : quel coût et quel avenir ?

La mission d’information et d’évaluation des syndicats mixtes, des sociétés publiques locales et des sociétés d’économie mixte, demandées par Couleurs Landes, a présenté ses conclusions.

L’objectif était d’évaluer le montant des participations du Conseil Départemental dans chaque structure, le montant de l’endettement porté par ces structures, leurs équilibres financiers prévisionnels, et d’évaluer le résultat de ces politiques publiques.

Au total, les collectivités locales landaises, et principalement le Département, se sont engagées à financièrement à hauteur de 60 millions d’€ dans ces structures. Sur les zones d’activités gérées par les syndicats, 668 emplois ont été créés.

La politique menée a consisté à des acquisitions de terrains accueillant des entreprises, à aider des collectivités à aménager leur territoire, mais aussi à lancer des projets départementaux. C’est légitime.

La question qui reste posée est celle du coût final de cette politique pour le contribuable landais. Si la majorité départementale souhaite afficher un solde bénéficiaire de 17 000 000€, celui-ci est purement théorique puisqu’il repose sur l’hypothèse que tous les terrains disponibles en sa possession seront demain vendus. On sait que cela sera loin d’être le cas, puisque certains de ces terrains sont « classés » ou non-constructibles, que d’autres étaient destinés à des projets qui ont été abandonnés, ou qu’enfin il n’y a pas que peu de demandes d’acquisition pour les terrains de certains secteurs. Le risque financier pour les collectivités landaises est donc réel.

Suite à cette mission, et compte tenu du bouleversement que provoque l’application de la loi NOTRe, Couleurs Landes a réitéré son souhait de voir une conférence des exécutifs du département et des intercommunalités se créer afin de lancer une réflexion de prospective économique au niveau de notre territoire.