Liaison A65 – Mont-de-Marsan (G. Darrieussecq et M. Ara)

Lors de la DM2 2016, Mathieu Ara et Geneviève Darrieussecq s’expriment au sujet de l’aménagement routier entre l’A65 et Mont-de-Marsan, en dénonçant un nouveau report des crédits d’étude.

Mathieu Ara
Je voudrais d’abord vous remercier en raison de l’engagement que vous avez tenu sur le rond point de St-Avit. On regrette par contre que les crédits d’étude sur la liaison A65 Mont-de-Marsan soit encore décalée dans cette DM2 (-44000€ de crédit de paiement). Je rappelle que 53000€ avaient été inscrits en 2010, et depuis, c’est reporté d’année en année. Je ne suis pas le premier à vous en parler, mes prédécesseurs l’avaient déjà fait. C’est un axe très emprunté avec des dépassements nombreux et dangereux, et nous souhaiterions que vous lanciez des études, afin de réaliser cet axe en 2×2 voies, le plus rapidement possible. Et nous voterons contre ce report de crédit de 44000€.

Geneviève Darrieussecq
Certes, ce problème de doublement du territoire ne se fait pas comme on le souhaiterait et aussi fortement. Comprenez notre inquiétude : il y a 44000€ destinés à une étude. On sait prendre des décisions beaucoup plus rapidement quand c’est nécessaire. Par exemple le rond-point pour irriguer le village Alzheimer – que je ne remets pas en cause – : la décision a été prise très rapidement de le réaliser, et c’est une bonne chose car je ne vois pas comment on pourrait scinder les 2 projets, à savoir le projet du rond-point et le projet d’accès au village. Simplement dire que, il y a quand même un temps très très long.
Dans le nord des Landes il y a peut-être un temps qui est très long, mais dans l’Est des Landes, il y a un temps d’aménagement excessivement long ! Le rond-point de Saint-Avit va démarrer c’est une bonne chose, mais je rappelle la dangerosité et la surcharge de cet axe, où c’est un flot ininterrompu de véhicules dans les deux sens, avec des retenues au niveau de l’accès au rond-point de la rocade en face du SDIS, à certaines heures le matin et même dans la journée. Une dangerosité sur cet axe qui est patente. Je crois qu’il faut qu’on passe l’accélérateur maintenant, et ce qui est proposé aujourd’hui ne montre pas que l’on est dans cette dynamique. C’est tout ce que nous souhaitions mettre en avant en parlant de ce dossier qui me paraît important et essentiel, d’abord pour la sécurité et ensuite aussi pour l’aménagement du territoire. Et d’ailleurs je pense que vous faites des comptages de véhicule de temps en temps, et j’ai le sentiment, même si un sentiment n’est pas des comptages factuels, que la circulation poids lourds explose sur cet axe, comme il explose sur la rocade montoise.

Intervention du 7 novembre 2016 à Mont-de-Marsan, pas encore écrite sur le procès-verbal de la séance DM2 2016.