Soutien à la filière palmipède landaise (P. Mallet)

Pierre Mallet salue la motion de soutien à la filière « palmipèdes à foie gras » touchée par l’influenza aviaire, en février 2016, et l’argent débloqué pour aider en urgence les éleveurs dans la difficulté. Motion adoptée à l’unanimité par le Conseil Départemental.

 

Je ne peux que saluer cette motion. Je voulais simplement dire que j’avais saisi très tôt Monsieur le Président, (et j’aurais préféré avoir tort), de façon prémonitoire, par rapport à ce que nous vivons aujourd’hui. Je remarque que dans la motion, on tient compte de tous les acteurs de la filière. C’est très important et je l’ai signalé dès le début. Il y a des gros acteurs qui ont des moyens pour faire face, mais cela va être une catastrophe pour tout le monde, car il y a également des petits faiseurs qui vont être touchés. Certains le sont déjà depuis le mois de décembre – il faut le savoir – et attendent encore à ce jour. Il va y avoir des conséquences, je ne sais pas si on les mesure toutes, mais il nous faut, nous qui sommes des élus de terrain, être très réactifs. C’est le sens du courrier que j’avais adressé au Président, car nous vivons au quotidien ce genre de situation et les gens, pour certains, vont se sentir désemparés.
On a parlé également des éléments de biosécurité qui vont être imposés avant de redémarrer la production. Afin que ce soit bien clair pour tout le monde, cela veut dire que certaines entreprises vont rester 5 à 6 mois sans aucune recette et, avant de pouvoir retravailler, elles seront dans l’obligation de faire des investissements. Vous comprenez bien le sens de mon propos. Je pense qu’il va nous falloir être très réactifs et très actifs dans certains domaines de la filière pour ne pas voir ce fleuron de notre économie, je ne dirais pas disparaître, mais être vraiment très touché suite à cette crise.