Festival Arte Flamenco de Mont-de-Marsan (G. Darrieussecq)

Geneviève Darrieussecq répond à Mme Durquety et M. Emmanuelli, sur le festival Arte Flamenco et la participation de la ville de Mont-de-Marsan, lors du conseil départemental DM2 (décision modificative 2) d’octobre 2015.

 

Je veux d’abord remercier Madame DURQUETY d’être venue me rencontrer à la mairie de Mont-de-Marsan, puisque jusque alors – je suis élue depuis 2008 – je n’avais pas vu d’élu du Département pour parler de ce dossier, et voir comment nous pouvions le faire évoluer, si nous pouvions le faire évoluer.
Dans la délibération et dans le budget prévisionnel 2016, j’ai d’abord la satisfaction de voir que, dans la participation des Communes, il est inscrit 85 000 € alors que l’an dernier, pour la Ville de Mont-de-Marsan, il était écrit 0 €. Là, il est écrit « des Communes », mais pas « Mont-de-Marsan ».
Par contre, je m’interroge sur ce budget de 820 000 € que je trouve déjà élevé, mais nous avons eu un audit en septembre 2014 qui parlait d’un budget de 1,4 M€ où, j’imagine, nous avons justement la valorisation de tous les personnels de la Ville de Mont-de-Marsan et du Conseil départemental. Je rappellerai que la valorisation et la participation financière de la Ville de Mont-de-Marsan pour ce festival s’élèvent à 205 000 €, et la participation de l’Agglomération à 21 000 €, pour ce festival.
Pour le reste, Madame DURQUETY, je vous ai répondu lorsque nous nous sommes vues et je peux répéter ce que j’ai dit en séance publique, puisque vous m’interpellez en tant que Maire de Mont-de-Marsan et pas comme Conseillère départementale : cela fait plusieurs années que nous nous posions la question, avec le service culturel du Département, de l’évolution ou non du Festival Arte Flamenco et du fait que – ce qu’a rapporté l’audit de septembre 2014 est tout à fait vrai – la structure financière du festival est un peu particulière, avec un gros effort financier en dépenses « techniques », une billetterie insuffisante et, surtout, des budgets « programmation artistique » insuffisants par rapport à la structuration des autres festivals qui sont classiquement à 1/3-1/3-1/3. Là, nous sommes sur des ratios totalement différents. La programmation, dans les autres festivals, est à un peu moins de 50 %, alors que pour le Festival Flamenco, elle est à 20 % environ, c’est-à-dire basse, avec des frais techniques très élevés.
La Ville de Mont-de-Marsan a toujours été effecteur, elle a toujours installé et loué le matériel. On ne l’a jamais interrogée sur la programmation, ce qui est logique – je n’ai peut-être pas mon mot à dire là-dessus – ni sur l’évolution. Moi ce que je souhaitais mettre en avant, c’était de savoir si nous pouvions peut-être envisager, ce festival ayant un coût pour toutes les collectivités, pour le Département également, ce festival étant un beau festival ceci dit, si on pouvait envisager de rationaliser les frais techniques et faire en sorte que l’on se retrouve dans une structure budgétaire plus classique des festivals en général.
Cela fait, je crois, trois ans que nous parlons avec les services du Département de la possibilité de supprimer le lieu Espace Mitterrand qui représente des frais techniques très importants, mais une jauge très importante aussi (la plus importante), et de voir si l’on pourrait avancer sur un concept un peu différent pour économiser des frais techniques et pour peut-être arriver aussi à augmenter la billetterie, mais de façon différente. Je crois que ces discussions se faisaient, n’étaient absolument pas finalisées car nous avons bien conscience que nous ne serons pas les décideurs. Nous pouvons faire des propositions.
85
Donc, je ne fais aucun bras de fer sur ce sujet. Arte Flamenco est un beau festival installé dans la ville, qui anime un bon moment du mois de juillet dans le département des Landes, de façon visible. Si le Conseil départemental décide de rester dans le même niveau de dépenses techniques, décide de ne pas s’interroger sur une structuration différente qui pourrait peut-être nous amener à tous faire des économies dans des périodes un peu difficiles pour toutes les collectivités mais au moins à étudier les choses, ce n’est pas un problème pour moi. L’Espace François Mitterrand restera ce que le Département voudra en faire. C’est la seule déclaration que j’ai à faire.
Mais c’est vrai, la question se posait sur une éventuelle évolution pour pouvoir gagner peut-être en possibilité de billetterie plus importante et en frais techniques moins importants, et donc avoir une structure de budget pour ce festival qui soit plus classique par rapport aux autres festivals.
N’ayez aucune crainte. L’Espace Mitterrand, si vous le souhaitez, sera mis à disposition. Les agents de la Ville de Mont-de-Marsan, c’est vrai, trouvent très difficile l’installation parce que ce sont eux qui l’installent, (plan incliné difficile à installer, compliqué…). Je ne fais que leur transmettre les consignes qu’il y a à transmettre et, comme d’habitude, ils feront ce qui leur sera demandé, avec entrain et soucieux de bien faire les choses pour la Ville, pour ce festival et pour le Conseil départemental.