Intervention première lors de la session inaugurale (G. Darrieussecq)

Intervention de Geneviève Darrieussecq pour Couleurs Landes, lors de la session inaugurale du Conseil Départemental des Landes, le 2 avril 2015.

D’abord, très simplement et en démocrate, je voulais féliciter tous les élus pour leur élection aujourd’hui. Je ne sais pas comment les débats se passeront. J’espère qu’ils se feront de façon apaisée et surtout qu’ils seront constructifs pour notre Département.

Réforme territoriale pas aboutie

Nous avons une réforme territoriale qui n’est pas aboutie, avec des compétences pour lesquelles vous espérez qu’elles resteront quasi similaires à celles qui existaient. La question va se poser sur les ressources pour exercer nos compétences. J’entends bien la sirène des Présidents de Conseils Régionaux qui trouvent que tout ce qui a trait à l’économique devrait revenir aux Régions, notamment les CVAE (Cotisations sur la Valeur Ajoutée des Entreprises), IFER (Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseaux) et autres ressources qui sont importantes pour notre Département, et bien sûr les dotations de l’Etat. Donc, quelle marge aurons-nous pour exercer ces compétences ? Ce sera notre préoccupation et la vôtre, j’imagine.

Tendance à la métropolisation et avenir des territoires ruraux

La deuxième préoccupation, c’est la tendance à la métropolisation que nous voyons dans notre pays et la création de grandes métropoles qui nous laissent interrogatifs sur l’avenir de nos territoires ruraux et je dois dire que nous avons eu, hier, une mauvaise nouvelle avec le résultat de la Commission d’enquête sur la LGV qui fait encore s’éloigner ce projet et nous fait craindre une région à plusieurs vitesses et des territoires très différents, selon qu’ils seront irrigués par des infrastructures ou qu’ils ne le seront pas.

Chômage en augmentation

Autre mauvaise nouvelle, notre préoccupation, c’est le chômage qui augmente, dans ce département, toujours plus que dans la Région Aquitaine, certainement parce que nous sommes un département industriel. Nous sommes aussi un département qui souffre dans certains secteurs de façon particulièrement prégnante, notamment le secteur du bâtiment à l’heure actuelle. Donc, je crois qu’il faudra toute notre vigilance et notre vigilance d’élus de majorité et de minorité, et que l’on arrive à développer des politiques qui permettent, ensemble, d’apporter des solutions à la population.

Population qui croît

Bien entendu, notre population augmente et vous dites régulièrement que notre département est attractif. Je crois que le climat et la douceur de vivre sont certainement des facteurs d’attractivité. Cela implique forcément une augmentation des besoins de la population. Cela implique aussi que nous soyons très proactifs dans le défi du vieillissement qui est devant nous, par le défi des équilibres territoriaux dans ce département, par les défis de la maîtrise foncière, par les défis de la mobilité, par les défis du maintien de l’emploi et de la création d’emplois.

Une campagne électorale constructive

Ce que je souhaitais dire c’est que nous avons eu une campagne électorale qui a été ce qu’elle a été, qui, à mon avis, a été constructive. Elle a été constructive, très simplement parce que nous avons aussi identifié des sujets qui, pour nous, méritent d’être pris en compte par le Conseil départemental. Nous porterons ces sujets afin d’essayer, avec vous, de les faire évoluer. Nous vous dirons, bien sûr, quand nous penserons que nous ne les ferons pas évoluer suffisamment. Sachez cependant que je ne conçois pas l’action publique comme un affrontement permanent, mais plutôt comme une co-construction, et c’est peut-être ça, la réponse que nous aurions à donner aux électeurs du Front National qui se sentent souvent perdus dans leurs territoires ruraux, puisque nous voyons une augmentation des votes du Front National dans ces territoires qui ne se sentent pas pris en compte et qui ont le sentiment de ne pas avoir de réponse des élus à leurs problèmes et à leurs préoccupations.

Je crois, et nous croyons dans notre groupe « Couleurs Landes », que ce n’est qu’avec un travail complémentaire que nous arriverons peut-être à convaincre ces personnes, en leur donnant de meilleures conditions de vie et d’emploi, convaincre ces personnes que les élus peuvent être efficaces quand ils sont dans une dynamique centrée autour du bien pour la population.